Lycée Général et Technologique la Chartreuse Bienvenue

Les Terminales du Pôle la Chartreuse à la découverte de l'Espagne

Les Terminales du Pôle la Chartreuse à la découverte de l'Espagne

Pour clôturer leur semaine de Bac blanc, 51 élèves hispanisants de Terminale du lycée La Chartreuse sont partis à Valence du lundi 8 au samedi 13 février. Participaient notamment à ce voyage linguistique les élèves en classe européenne Espagnol.

Les élèves étaient amenés par leurs professeurs d’Espagnol Madame Géraldine Brissot et Emilie Crouzet. Si les journées étaient consacrées à la découverte de Valence et de ses environs, les élèves ont particulièrement apprécié de se retrouver tous les soirs en famille où ils ont pu goûter la spécialité de la ville, la fameuse paëlla.

Valence est la troisième ville d’Espagne. Les élèves ont visité les quartiers historiques riches de leurs vieilles ruelles, de leurs églises et palais seigneuriaux. Valence est aussi connue pour ses réalisations contemporaines particulièrement audacieuses comme le quartier de l’hémisphérique ou du musée des Sciences, œuvre de l’architecte Santiago Calatrava.

Les élèves ont également apprécié la visite des arènes de Valence et de son musée sur la tauromachie ou encore celle des ateliers et du musée des Fallas où sont fabriqués de gigantesques et éphémères personnages caricaturaux ou grotesques brûlés en place publique au cours des festivités du mois de mars.

Une journée fut consacrée à la découverte de la réserve naturelle de l’Albufera dans la riche plaine alluviale de la Turia. Ce fut l’occasion d’une promenade en barque menée par les guides sur l’étang de la réserve.

Dans les environs de Valence les élèves ont aussi découvert l’antique cité de Sagunto, riche de vingt-cinq siècles de civilisation avec son théâtre romain, son ghetto juif et son château fort médiéval témoin de 500 ans de présence musulmane.

Sur le chemin du retour les élèves visitèrent Barcelone et son front de mer où ils participèrent à un jeu de découverte sur la ville et profitèrent des derniers moments de la douceur du climat de l’Espagne. Car c’est bien par un petit matin froid et brumeux qu’ils arrivèrent au Puy.